Concert Olivier Py chante les premiers adieux de miss Knife à Portes les Valence le 18 janvier 2018

Zoom sur l'artiste

Plus d'infos sur le concert Olivier Py chante les premiers adieux de miss Knife à Portes les Valence

« Miss Knife a traverse les anne es et les the a tres. A l'occasion de ses adieux (auxquels personne ne croit) elle raconte cette vie passe e sur les planches ou comme Floria Tosca elle a ve cu d'art et d'amour. A chaque nouvelle e tape de sa passion aventureuse, un homme, une chanson, une de sillusion, un e clat de rire et une connaissance plus intime des choses de la vie.

Ainsi on la voit successivement dans un cabaret berlinois ou elle fume le ci- gare, dans un cirque ame ricain ou elle lance des couteaux, dans un the a tre parisien ou elle de clame des vers, a l'Ope ra de Gene ve ou elle joue les jeunes filles, dans un groupe de tango en Ame rique latine, en tourne e en Chine avec un nume ro de magie, a la Come die franc aise pour interpre ter les grandes trage diennes, dans un the a tre e rotique de Pigalle, dans un casino de la co te d'azur ou elle chante des chansons d'amour un verre a la main, danseuse du ventre dans les E mirats, etc... C'est a la fois le tour du monde, son cul est international, et le tour des possibilite s de la sce ne, son coeur est insatiable.

Toujours accompagne e des me mes musiciens, dont le visage lui rappelle parfois un des ses innombrables amants, et de deux jeunes et beaux danseurs, qui figurent toutes les ombres des hommes qui l'ont de sire e, exploite e abandonne e et oublie e. Elle ce le bre ainsi la sce ne dans tous ses e tats, l'art et la male diction d'e tre en sce ne, qui est le coeur de toutes les ve rite s. La jeunesse et la beaute des garc ons, comme fige es dans l'e ternite , contraste assez bien avec sa de cre pitude. Mais elle chante toujours, parfois des chansons d'alors et quelque fois des nouvelles.

La forme est celle d'une petite come die musicale qui alterne les re cits chante s parle s et les airs. Il s'agit plus d'un re cit chante que d'un re cital de chanson. Mais a travers ces pe ripe ties, trop belles pour e tre vrai, mais trop douloureuses aussi pour e tre entie rement fausses, sa biographie est donc celle de « l'e tre en sce ne » perdu dans les masques et vivant sous les applaudissements.

Car ce que Miss Knife n'a jamais cesse de chanter, du temps ou elle lan- c ait des couteaux de cartons dans un cirque a cet adieu, c'est la gloire de l'artiste dans sa conscience de la mort. Spectacle d'adieux dont on pourra se demander s'il n'est pas un spectacle sur l'adieu au monde, a l'amour. Les adieux de Miss Knife ne sont pas de finitifs, au contraire ils chantent l'e ternel adieu qu'est la vie. » Olivier Py

Infos réservation :

http://www.train-theatre.fr/